fbpx

Le paillage en automne : pourquoi, comment et avec quels paillis ?

8 septembre 2020

Couverture naturelle et isolante, le paillage en automne est indispensable afin de protéger les plantes et les arbustes pour l’hiver. Entreposé en couche épaisse au pied des plantations, il constitue une véritable protection contre le gel et le froid.

À quoi sert le paillage ?

Aussi connu sous le terme « mulch », le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol, plus précisément les pieds des plantes, des arbustes, des haies, de matières organiques, minérales ou végétales.

Il s’agit d’une protection permettant à la terre et aux végétaux de les protéger des intempéries et des conditions météorologiques.

Le paillage apporte de nombreux avantages :

  • Pailler la terre et les plantes permet de limiter les mauvaises herbes. Cette pratique permet aussi de réduire les actions de désherbage et limite l’arrosage.
  • Le paillage protège le sol et permet de réduire l’érosion. Il protège le sol des fortes et pluies et participe au drainage.
  • Mettre du paillis permet également de préserver la vie du sol et de le nourrir en lui apportant tous les éléments nutritifs nécessaires.
  • Enfin, le paillage en automne garantit une couverture isolante pour les racines des plantes et les préserve du gel ou du froid.

Le paillage en automne

Le paillage effectué à l’automne est réalisé de préférence avant la tombée des gelées, et plutôt au milieu de l’automne ou en fin de saison.

C’est un atout pour préserver les plantes et les arbustes du froid de l’hiver. Une couche épaisse de paillis permet d’isoler les plantes et les arbustes durant toute la saison. Il sert également à lutter contre les mauvaises herbes.

Quels sont les différents matériaux pour le paillis?

Pour pailler les massifs de fleurs, les arbustes et les arbres, on peut utiliser différents types de paillis. Les plus utilisés sont notamment :

Le paillis organique

Le paillis organique est le plus présent sur le marché. Il protège le sol et apporte les éléments nutritifs nécessaires.

L’écorce de pin, de chêne, les coques de fève de cacao ou encore le lin, le chanvre et le miscanthus sont des paillis organiques.

Le paillis minéral

Le paillis minéral est utilisé pour pailler le sol et empêcher les mauvaises herbes de pousser.

Ce sont les billes d’argile, les cailloux, les rocailles qui font non seulement des éléments de décoration, mais qui aident également à protéger le sol. Ce type de paillis a la propriété de se dégrader lentement.

Le paillis végétal

Le paillis végétal est plus économique. Ce sont les pailles, les foins, les paillettes, les terreaux de feuilles ou les tontes de gazon environnant.

Les éléments naturels comme les feuilles mortes des arbres environnants peuvent aussi être utilisés. Non seulement le paillis végétal isole le sol, mais il apporte également les éléments nutritifs au sol et aux plantes.

Chieze vous apporte ses conseils pour l’aménagement et l’entretien de vos espaces verts. Contactez-nous pour un devis en ligne.

Les 4 derniers articles

La biophilie, c’est quoi ?

2 novembre 2022

Le contact visuel avec la nature suffit à nous procurer des effets positifs. 🌱 Essentiel à la santé, ce lien avec la nature est à l’origine d’un nouveau concept : la biophilie ! 5 astuces biophiliques pour maintenir en permanence un lien avec la nature : Favoriser l’éclairage naturel ☀️ Utiliser des couleurs et des […]

Reprise de la société Nicolas le Jardinier

10 octobre 2022

Tout amateur de jardin connait l’émission « Silence ça pousse » mais qui se rappelle de NICOLAS LE JARDINIER (décédé en 2018) ?! L’entreprise CHIEZE, dans le cadre de son développement, a repris depuis le 21 septembre 2022 la clientèle de NICOLAS LE JARDINIER sur la région lyonnaise.

Souriez !

26 septembre 2022

Plantes tolérantes à la sécheresse

4 juillet 2022

Les plantes tolérantes à la sécheresse, vous connaissez ? 🌵 En période estivale ou lors de grosses canicules, les plantes destinées à décorer les espaces verts ont souvent tendance à ne pas tenir le coup. ☀🌡 Il est alors bon à savoir que certaines espèces, telles que le bégonia tubéreux et la primevère du Cap, […]