fbpx

Pyrale du buis : traiter et lutter contre la chenille invasive du buis

4 juin 2019

Après la chenille processionnaire, voici un autre fléau dans les jardins : la pyrale du buis.

Cette chenille verte invasive, originaire de Chine et du Japon, ne mesure que 4 cm, mais elle est l’ennemi juré des buis. Elle est capable de dévaster des forêts entières car elle se nourrit exclusivement de cet arbuste.

Contrairement à la chenille processionnaire, elle est non urticante pour l’humain, mais elle est surtout extrêmement destructrice pour les buis auxquels elle s’attaque spécifiquement et de manière ravageuse.

On ne lui connaît peu ou pas de prédateur, et depuis 2008 toutes les régions de France connaissent la prolifération de la pyrale. On ne compte plus le nombre de buis détruits par cette chenille.

Si vous souhaitez protéger et conserver vos buis, nous vous recommandons de la reconnaître et d’agir très vite du fait de son effet parasitaire très rapide.

Reconnaître la pyrale du buis

La pyrale du buis est un papillon nocturne facilement reconnaissable avec des ailes blanches et marron d’envergure, qui arborent des reflets dorés parfois ou irisées.

Ce papillon réalise sa ponte sur les faces inférieures du buis. On peut reconnaître les chenilles à leur couleur vert clair et des verrues noires parsemés en lignée.

On reconnaît leur présence grâce aux nombreux fils de soie sur les buis.

Ces chenilles vont muer quatre fois au cours de leur vie. Etant quasiment invisible par leur couleur et leur petite taille, vous risquez de ne pas les remarquer à ce moment là car elles se content de grignoter le dessous des feuilles.

C’est pourquoi on ne remarque pas leur présence tout de suite, d’autant plus que les fils de soie ne se voient qu’à leur deuxième stade où là elles se mettent à manger le dessus des feuilles.

A ce stade, on dit que les feuilles du buis sont grillées par leur aspect.

Lors des prochaines étapes, la pyrale du buis est plus dangereuse pour le massif car elle va manger tout ce qui est vert et l’empêcher de faire sa photosynthèse, conduisant à une asphyxie de la plante.

Lors du dernier stade, elle s’attaque directement à l’écorce de la plante affaiblie, ce qui va entraîner plusieurs maladies par les champignons et donc conduire à la destruction du buis.

Leur chrysalide ressemble à des limaces, vertes au départ avant de devenir d’un marron marbré.

Le cycle recommence ensuite.

On observe surtout des vols de pyrale de buis entre juin et octobre. Contrairement à d’autres papillons de nuit, elle est capable de se nourrir, et a donc plus de temps pour réaliser une ponte allant de 200 à 300 œufs par femelle.

Il faut donc réagir et très vite pour limiter les dégâts.

Comment lutter contre la maladie du buis ?

Les premiers symptômes

Les premiers signes à reconnaître sont la couleur et l’état des feuilles du buis. En cas de présence de ce parasite, elles arborent une couleur marron avec des feuilles desséchées.

En y regardant de plus près, des fils de soie sont observables et parfois même des cocons, ou des chenilles. Leurs déjections vertes ou noires sont présentes sur le buis et sur le sol.

Si vos buis jaunissent, et que les feuilles sont grignotées, cela indique la présence de la pyrale du buis. Il faut donc agir très rapidement.

Les solutions biologiques

L’insecticide contre la pyrale du buis

Il est préférable en guise de prévention d’arroser vos feuilles avec un spray insecticide bio dès le mois de mars.

Cet insecticide se compose d’une bactérie, Bacillus thuringiensis ssp kurstaki (Btk), qui ingérée par les chenilles, conduit à leur mort.

Cette lutte curative va permettre de tuer les chenilles déjà présentes. Il faudra la renouveler sous dix jours et bien pulvériser l’ensemble du feuillage, la chenille pouvant être présente également sous les feuilles.

Pour agir sur les plus jeunes chenilles, il est préférable de se tourner vers un traitement micro-biologique toujours composé de la même bactérie pour éviter la défoliation.

Les solutions naturelles

La destruction manuelle

Il est impératif de contrôler régulièrement l’état de vos buis pour éviter toute infestation et agir le plus rapidement, et le plus efficacement possible.

Pour cela, vous pouvez ramasser les chenilles visibles, ou les cocons, en faisant bien attention d’examiner les deux faces des feuilles de buis et les tiges.

Il faudra bien les enfermer dans un sachet avant de les détruire en les brûlant, pour éviter toute fuite des chenilles.

Par ailleurs, si vous constatez des toiles, coupez les à l’aide d’un taille-buis et désinfectez bien vos lames après utilisation. Les chenilles pondent généralement leurs œufs sur ces toiles.

Si votre buis en est infesté et commence à présenter des tiges et des feuilles « malades », il vous faudra à ce moment là les traiter, et couper les parties malades et infestées pour les détruire par la suite.

Trichotop buxus et trichogramme, la guêpe qui mange les chenilles

Découverte récemment par Biotop, cette guêpe microscopique peut s’avérer très efficace si elle est mise en contact avec les chenilles très tôt, au stade larvaire lors de la reproduction des papillons.

Il a été observé que la guêpe était un excellent prédateur contre les larves de pyrale du buis.

Les trichogramme sont compatibles avec la bactérie chimique contre les pyrales du buis, et parasitent leurs œufs. Ils ne sont dangereux ni pour l’homme ni pour la plante, et peuvent être trouvés sous forme de diffuseur à accrocher au milieu du buis.

Piège à phéromone contre la pyrale du buis

Le piège à phéromone permet via le dégagement d’une substance d’attirance d’attirer et de détruire sélectivement un grand nombre d’insectes ravageurs mâles.

Comme les femelles papillons produisent des phéromones qui attirent les mâles lors de l’accouplement, utiliser ce piège permet d’attraper les papillons mâles pour empêcher la reproduction car il produit la même odeur pour les attirer.

Aucun risque pour vos plantations avec le piège à phéromone car il directement sur l’insecte et uniquement sur lui. Il peut s’accrocher directement à une branche, ou bien se poser à proximité.

Les papillons ayant trois cycles de reproduction entre mai et septembre, la période propice pour installer ce piège contre la pyrale du buis est d’avril à octobre.

Contacter Chieze Espaces Verts pour traiter vos buis, et lutter contre cette chenille invasive.

 

Les 4 derniers articles

La biophilie, c’est quoi ?

2 novembre 2022

Le contact visuel avec la nature suffit à nous procurer des effets positifs. 🌱 Essentiel à la santé, ce lien avec la nature est à l’origine d’un nouveau concept : la biophilie ! 5 astuces biophiliques pour maintenir en permanence un lien avec la nature : Favoriser l’éclairage naturel ☀️ Utiliser des couleurs et des […]

Reprise de la société Nicolas le Jardinier

10 octobre 2022

Tout amateur de jardin connait l’émission « Silence ça pousse » mais qui se rappelle de NICOLAS LE JARDINIER (décédé en 2018) ?! L’entreprise CHIEZE, dans le cadre de son développement, a repris depuis le 21 septembre 2022 la clientèle de NICOLAS LE JARDINIER sur la région lyonnaise.

Souriez !

26 septembre 2022

Plantes tolérantes à la sécheresse

4 juillet 2022

Les plantes tolérantes à la sécheresse, vous connaissez ? 🌵 En période estivale ou lors de grosses canicules, les plantes destinées à décorer les espaces verts ont souvent tendance à ne pas tenir le coup. ☀🌡 Il est alors bon à savoir que certaines espèces, telles que le bégonia tubéreux et la primevère du Cap, […]